fbpx
Se renforcer une résultante

Se renforcer, une résultante

Au-delà de la loi de l’hormèse dont j’ai déjà beaucoup parlé, il faut entendre l’idée de se renforcer avec un préalable important que je souhaite vous redire : l’importance de SE DETOXIFIER.

Se renforcer, c’est rendre notre organisme plus fort.

Qu’est-ce qui renforce alors ?

Challenger le corps pour le rendre plus fort. Ça c’est le principe de la loi de l’hormèse (je vous renvoie à mes anciens articles).

 Se détoxifier. Pour se renforcer, il faut D’ABORD (ou en même temps) se détoxifier ! Ce nettoyage fait partie intégrante du processus de renforcement. Et comme tout nettoyage en profondeur, il faudra entretenir !

 

Commencer par détoxifier, c’est enclencher le renforcement. Le corps va ainsi se défaire des toxines emmagasinées, accumulées, qui ne demandent qu’à sortir !

C’est ce qui se passe lorsque nous entamons le processus de régénération proposé dans l’accompagnement vers une santé globale : le 1er mouvement du corps, en récupérant de l’énergie suite à une réforme du mode de vie (alimentation, habitudes/attitudes, environnement), c’est de « sortir les poubelles » (détox).

On ne fait pas le ménage de
sa maison
une bonne fois pour toute.
On l’entretient !

Des exemples concrets ?

• Manger des produits riches en micro-nutrition ET comestibles (alors non, les conservateurs, pesticides, additifs alimentaires et autres produits chimiques présents dans les produits industriels, ne sont pas comestibles).

• Exposition aux ondes : couper wifi et portable le soir ; réduire l’utilisation du téléphone, des écrans. Oui, les ondes sont toxiques (cf. BioInitiative Report) !

• Gérer le stress et les émotions : respirer ; expérimenter la méditation, le yoga ; bouger.

C’est tout cela qui favorise la détox, enclenchant le renforcement du corps. Il sera de fait plus résistant (plus d’énergie, moins affaiblit par les toxines) et plus adaptable à son environnement.

Lorsque nous avons un organisme fort, nous savons « gérer » les expositions toxiques PONCTUELLES à tous les niveaux (alimentation, environnement, situation). Cela se complique lorsque l’exposition devient PERMANENTE…

Boire un soda de temps en temps, ne vous nuira pas dès lors que votre système sait l’évacuer. En boire quotidiennement, plusieurs litres par jour, posera problème (puisqu’il « encrassera » votre organisme) ! Idem pour l’exposition aux ondes : être exposé 24h/24 ou recevoir des ondes lorsque nous avons besoin de téléphoner ?..

 

Se renforcer = 

détox challenge du corps

Enclenchez le cercle vertueux de la régénération !

Vous avez besoin d’aide pour enclencher ce processus ? 👉 Retrouver les propositions d’accompagnement vers une santé globale en cliquant ici

Suivez-moi sur les réseaux sociaux !

#réformedumodedevie #régénération #loidelhormèse #detox #serenforcer

Partager :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
A la une

Articles précédents

Le lien, l’ingrédient bon pour la santé et vos projets

C’est le « truc » qui propulse ou plombe dans la vie… mais aussi au niveau de votre santé. Il est reconnu que c’est un élément décisif lors d’une convalescence pour l’espérance de vie pour votre humeur pour l’état du système nerveux, de l’anxiété, pour réguler le stress… pour votre bon développement Mais aussi pour : la

Récupérer ou gagner en vitalité n’est pas indispensable seulement quand vous êtes fatigués. Et comment recharger vos batteries ?

Nous avons tous besoin de refaire le plein de vitalité, d’énergie dans notre vie, même si… Même si vous n’êtes pas maladeMême si vous n’êtes pas fatigué•e 24/24hMême si vous aimez ce que vous faitesMême si vous vivez dans votre environnement de rêveMême si vous mangez « healthy »Même si vous êtes bien entouré•e. Pourtant je défends

Doit-on réduire notre état de santé à ce que l’on mange ?​

Je mange bien pourtant je ne suis pas en bonne santé. Voilà ce que j’entends souvent… On connait tous quelqu’un qui mange hyper sainement est qui POURTANT n’est pas en bonne santé, est toujours fatigué, a des problèmes de poids QUAND MÊME, ne semble pas épanoui… Comme si l’argument de l’alimentation comme vecteur de santé

Retour en haut